Impact de la balance électrolytique alimentaire et de l’acidification de l’eau sur l'utilisation du calcium et du phosphore chez le poulet


  • Période: Avril 2020 Mars 2023

Mot(s) Clé(s)

Volaille

 

Présentation du projet

Dans l'industrie avicole, la gestion du phosphore (P) est un enjeu clé étant donné son lien étroit avec la durabilité via son impact sur l'environnement et son importance pour la croissance des oiseaux. Le bilan minéral conditionne l'état minéral des oiseaux et certaines publications démontrent que les interrelations métaboliques minérales existantes peuvent influencer les besoins en minéraux. Par exemple, l'homéostasie du Ca et du P est affectée par l'équilibre acido-basique systémique, via des mécanismes de régulation tampon impactant les os et le système respiratoire. Dans des conditions commerciales, l'équilibre électrolytique alimentaire (EEA) souvent faible auquel est combiné l'acidification de l'eau destiné à créer un effet bactériostatique expose l'oiseau à l'acidose. Tout déséquilibre dans l'apport minéral entraînera une litière humide qui est ensuite associé à des préoccupations concernant le bien-être animal, la santé du troupeau, la sécurité alimentaire, les impacts environnementaux et les réductions de l'efficacité de la production. Par exemple, il augmente l'incidence du développement d'agents pathogènes et de la pododermatite. Les interactions entre l'EEA et Ca-P ont fait l'objet de très peu d'études et sont certainement un levier de durabilité de la production avicole.

L'objectif général de ce projet est donc de quantifier l'impact du EEA sur les besoins en Ca et P afin d'augmenter l'efficacité alimentaire, d'améliorer la qualité de la litière, le bien-être des poulets de chair et également de minimiser le rejet de ces minéraux dans l'environnement.

Remerciements

Ce projet est financé par l’entremise du programme Innov’Action Agroalimentaire dans le cadre du volet 1 - recherche et développement, en vertu du Partenariat canadien pour l’agriculture, entente conclue entre les gouvernements du Canada et du Québec.

Merci également aux autres partenaires financiers du projet, soit le Couvoir Scott et le Centre de recherche en sciences animales de Deschambault.


Participants

Alfonso Avila, Angel René Titulaire
Retour