Modélisation de l'utilisation du phosphore alimentaire chez le poulet de chair; adaptation du modèle pour un transfert efficace vers les utilisateurs


  • Période: Avril 2020 Mars 2022

Titulaire

Reis, Matheus

Mot(s) Clé(s)

Volaille

Aperçu

Faits saillants jusqu'à présent : 

  • Une méta-analyse répertoriant tous les résultats du phosphore (P) digestible iléal chez le poulet depuis 2016 a été réalisée et permet de prédire le P digestible en fonction de l’apport de P phytique, P non-phytique, calcium et phytase microbienne exogène
  • Un modèle sur le devenir du phosphore alimentaire est en développement et permettra de prédire les besoins en phosphore digestible, outil essentiel pour optimiser l’utilisation du phosphore chez le poulet
     

 

Présentation du projet

Les effluents d'élevage sont des engrais précieux et qui peuvent réduire l'utilisation d'engrais minéraux, une ressource non-renouvelable, tout en améliorant la stabilité structurelle et la biodiversité du sol. Cependant, lorsque l'épandage des effluents dépasse la capacité de recyclage du phosphore (P), des impacts négatifs se produisent (ex. : eutrophisation). En parallèle, les normes de bien-être animal ont également été renforcées exerçant une pression supplémentaire pour la durabilité des productions avicoles mondialement. Chez le poulet de chair, les problèmes de pattes sont dans les plus préoccupants et souvent associés à une minéralisation ou croissance osseuse et articulaire anormale. Le P est donc associé à des préoccupations tant environnementales que de santé et de bien-être. Les nutritionnistes doivent relever le défi de faire un régime approprié en P pour maximiser les performances et la santé de l'animal tout en assurant l'acceptabilité environnementale et sociale et la rentabilité de la production. Cet objectif implique une connaissance précise du P contenu dans les matières premières et de leurs besoins. Ces derniers ont très peu évolués depuis 1994 (NRC), alors que des évolutions de croissance sans précédent ont été obtenues. De plus, l'approche classique de besoin unique par phase d'alimentation qui ne peuvent évoluer avec les progrès génétiques est dépassée, c'est pourquoi un modèle mécaniste permettant de prédire les besoins en P et Ca journaliers des poulets en croissance, selon différents objectifs de production a été développée. Le présent projet consiste à faire l'évaluation du modèle, faire les ajustements requis et développer un outil de prédiction des besoins des oiseaux de façon personnalisée pour les utilisateurs.

L'objectif du projet est de faire l'évaluation du modèle développé par des étapes d'analyse de sensibilité pour mettre en évidence les paramètres les plus sensibles, de validation externe à partir de différents jeux de données incluant un essai réalisé au Québec à cette fin, d'ajustements requis, et enfin développer un outil de contrôle optimal adapté aux besoins des utilisateurs permettant d'établir les besoins de leur oiseaux par une approche multicritères selon différents objectifs de production (ex.: maximisation des performances de croissance, maximisation de la minéralisation osseuse, minimisation des rejets).  

Remerciements

Ce projet est financé par l’entremise du programme Innov’Action Agroalimentaire dans le cadre du volet 2 - adaptation technologique, en vertu du Partenariat canadien pour l’agriculture, entente conclue entre les gouvernements du Canada et du Québec.

Merci également aux autres partenaires financiers du projet, soit l'ITAVI et l'AQINAC (Association québécoise des industriels en nutrition animales et céréalières).


Participants

Publication(s)

Retour