Titulaire

Lautrou, Marion

Aperçu

Faits saillants jusqu'à présent:

  • Il n'existe pas de corrélation entre le dépôt de protéine et le dépôt de cendres comme actuellement modélisé (ex. InraPorc, NRC), et ce, notamment en finition.
  • Un premier modèle a été développé dans le cadre de ce projet et est proposé pour estimer les besoins en phosphore (P) et calcium (Ca) pour un objectif de minéralisation donné. 
  • Pour une minéralisation optimale, les besoins en P estimés par le modèle proposé sont inférieurs au besoin estimé par le modèle INRA (6 %) pour 100 % de la minéralisation et le modèle NRC (7 %) pour 85 % de la minéralisation entre 29 et 98 kg de poids vifs et supérieur (17 %) pour les autres poids. 
  • Les différences observées entre le modèle actuel et les modèles de l’INRA et du NRC sont dues à la structure du modèle qui simule l'os indépendamment de la protéine, le premier évoluant linéairement avec le poids tandis que le second suit une fonction de Gompertz. 
  • Le ratio Ca/ATTP-P augmente de façon curvilinéaire en fonction du poids variant de 2.2 à 2.6, donc un ratio Ca/P non fixe pourrait être envisagé pour maximiser la minéralisation osseuse.

Titulaire

Couture, Catherine

Aperçu

Faits saillants jusqu'à présent : 

  • Le contenu minéral osseux évolue de façon indépendante du contenu en protéines chez les porcs nourris au besoin.
  • Le dépôt de protéines semble insensible aux apports de minéraux dans les aliments alors que le dépôt de minéraux dans les os est fortement affecté par les apports phosphocalciques.
  • Le dépôt de contenu minéral osseux (CMO) ne peut donc pas être prédit en fonction de celui des protéines.
  • Le modèle actuel permet d'estimer le phosphore digestible considérant les formes de phosphore alimentaire, le calcium et la phytase.